Gérard Aschieri : Chirac a "esquivé les vrais problèmes"

PARIS, 14 juillet 2006 (AFP) -
samedi 15 juillet 2006
par  DERCOURT ALAIN
popularité : 6%

Gérard Aschieri, le secrétaire général de la FSU, a perçu de "l’autosatisfaction" dans les propos télévisés de Jacques Chirac, vendredi, mais "pas beaucoup d’écho aux vrais problèmes de notre société qu’il a en fait esquivés". "On a perçu beaucoup d’autosatisfaction dans la bouche du président mais son intervention n’a pas beaucoup fait écho aux vrais problèmes d’aujourd’hui, aux problèmes réels de notre société qu’il a en fait esquivés", a déclaré à l’AFP M. Aschieri.

Le chef de file de la première organisation syndicale d’enseignants a noté "des manques criants : comme d’habitude rien sur l’éducation et la formation !", a-t-il dit.
"Plus grave, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas de message en direction des jeunes après tout ce qui s’est passé ces derniers mois. La seule chose que M. Chirac a avancée, il en avait déjà parlé, c’est le grand service public d’orientation", a fait valoir M. Aschieri.

Il a "ainsi le sentiment que le président ignore qu’il existe déjà un service public qu’il faudrait améliorer : il fait comme si c’était une découverte et comme si le problème d’accès à l’emploi était seulement une question d’orientation alors qu’il y a tout un problème de réussite, dans l’enseignement supérieur par exemple", a affirmé le chef de file de la FSU.

"En plus", a-t-il ajouté, "il y a les problèmes d’autonomie de la jeunesse et des problèmes de droit : je regrette, alors que le président a passé quelques instants à justifier l’amnistie de Guy Drut, qu’il n’ait pas eu un mot sur les jeunes militants anti-CPE lourdement condamnés".
M. Aschieri a ainsi déploré que "la question de l’amnistie de ces jeunes n’ait même pas été évoquée".

"Dernière chose, s’agissant des enfants des sans-papiers
 : le président a fait un grand détour sur la nécessité du développement en Afrique mais pour esquiver la question posée aujourd’hui en France où des milliers, voire des dizaines de milliers de familles, avec des enfants scolarisés, se trouvent dans une situation extrêmement précaire", a affirmé M.Aschieri.

Notant que M. Chirac "renvoie à un traitement au cas par cas" du sort de ces jeunes, il a estimé que la démarche était "frappée au coin de l’arbitraire, donc c’est très décevant", a-t-il confié.

M. Aschieri a noté que M. Chirac "s’était animé lorsqu’il a évoqué la perspective de la présidentielle : c’est là qu’il a été le meilleur mais c’était très politicien, sur ce registre il a été vif, démonstratif ", a-t-il estimé.


Contact

Section Départementale du Pas de Calais de la Fédération Syndicale Unitaire
FSU 62


Maison des sociétés

16 rue Aristide Briand

62 000 Arras


Tél-Fax : 03.21.71.14.89
Mél : fsu62@fsu.fr

Secrétaire départementale : Catherine Piecuch

contact presse FSU 62 : 06.63.10.79.13
mél : fsu62@fsu.fr ou fsu62@wanadoo.fr

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois